Développement holistique de l’athlète

QU’EST-CE QUI ME MOTIVE À ÊTRE ENTRAÎNEUR?

De nombreux entraîneurs négligent de se poser cette question pourtant essentielle. Ils parlent abondamment de développement des jeunes, de l’importance de transmettre une expérience de vie et de savoir s’amuser, mais une fois le match en cours, ils se mettent subitement à reprocher la moindre erreur et ils laissent à l’écart les joueurs moins talentueux. Bref, leur comportement pendant le jeu ne reflète pas leurs belles paroles.

Pour éviter de telles situations, les entraîneurs doivent se poser cette simple question : « Pourquoi est-ce que je veux être entraîneur? »

Pour répondre à cette question, l’entraîneur doit d’abord définir quelles sont les valeurs qui lui sont chères.

Entraîner des jeunes en fonction de nos valeurs n’est pas la même chose qu’entraîner en vue d’atteindre des objectifs sportifs. De nombreux entraîneurs fixent des objectifs d’équipe en fonction des résultats sportifs souhaités et ces objectifs deviennent leur vision. Ils élaborent ensuite un plan destiné à atteindre ces objectifs. Le problème avec cette approche, c’est que tout est fait en fonction du résultat plutôt que du processus. Et l’objectif est parfois si ambitieux qu’on risque de ne jamais l’atteindre. Cette approche peut être extrêmement exigeante et mener à l’épuisement des troupes. 

Cela ne signifie surtout pas qu’il faille éviter de fixer des objectifs. En effet, il y a une valeur certaine à fixer pour l’équipe des objectifs réalistes : cela peut motiver les athlètes, qui peuvent ainsi mesurer leur progression au fil des diverses étapes. Mais les valeurs à inculquer doivent primer sur les objectifs. Les valeurs nous ramènent au processus. Elles définissent qui vous êtes et comment vous agissez dans votre vie de tous les jours. Si dès le début vous insistez sur les valeurs qui vous guideront, les résultats viendront tout naturellement.

Vos valeurs déterminent votre façon d’entraîner les athlètes. Si toute votre vision s’articule essentiellement autour des résultats, toutes vos actions seront faites en fonction de ce que vous espérez accomplir éventuellement. La vision de l’entraîneur doit plutôt être axée sur le présent, sur ce qu’il est possible de faire aujourd’hui, et à chaque jour.   

Voici un exemple d’une vision d’entraîneurs axée sur les valeurs et le processus :

La patience est peut-être une valeur importante pour vous. Nous pouvons faire l’apprentissage de la patience chaque jour. Les athlètes également. Par exemple, l’athlète qui effectue une attaque et qui rate son coup voudra parfois ABSOLUMENT marquer un point dès sa prochaine attaque, et cette impatience risque de lui faire faire une erreur. 

La pratique nous enseigne pourtant que lors d’une attaque ratée qui permettra par la suite de récupérer le ballon (par une passe en manchette au passeur), l’attaquant aura une deuxième et peut-être une troisième chance de marquer un point. En enseignant aux athlètes les vertus de la patience, ceux-ci en constateront les bienfaits sur le terrain, mais aussi dans leurs activités de la vie quotidienne. 

Nos entraîneurs peuvent intégrer de telles valeurs à leur enseignement. Ce faisant, ils mettent l’accent sur le processus et non pas uniquement sur les résultats (sur lesquels ils n’exercent que peu de contrôle), et sont conséquents avec les raisons qui les ont incités à devenir entraîneurs. 

Voici un bon exercice : mettez par écrit vos cinq valeurs principales :

  • 1.
  • 2.
  • 3.
  • 4.
  • 5.

Prenez ensuite quelques minutes pour décrire (en deux ou trois phrases) votre philosophie personnelle d’entraîneur. Réévaluez votre philosophie chaque année, et même chaque mois s’il y a lieu.

Trouvez ensuite le slogan qui vous guidera et traduira votre philosophie :
Par exemple : « L’intégrité avant la victoire »… « L’excellence par l’effort »... « Réaliser votre potentiel »...

En tant que nouvel entraîneur, notre estime de soi peut être affectée par la victoire ou la défaite. Mais avec des athlètes qui sont en période d’apprentissage et compte tenu des niveaux d’habileté requis pour la pratique du volleyball, les erreurs sont fréquentes et normales. N’oubliez jamais que l’expérience qu’acquièrent actuellement les athlètes aura probablement des retombées positives la saison prochaine seulement. Alors, il vaut la peine d’être patient!

 

 

 

Inspired by USA Volleyball, Volleyball Canada and Brad Jersac